­

INNOTUB

Innovation

Innovation

Recherche

Recherche

Développement technologique

Développement technologique

Imagen INNOTUB

DESCRIPTION DU PROJET

Le projet INNOTUB vise à fournir des solutions pour le contrôle de la tuberculose animale (TB) par la création et la consolidation d'un réseau scientifique d'excellence, orienté vers l'innovation et le transfert, par la coopération avec le tissu productif régional et les autorités compétentes en matière de santé animale. Cette maladie constitue un défi prioritaire pour la Commission européenne en raison de son impact économique élevé sur le secteur de l'élevage et du risque qu'elle représente pour la santé publique. Le projet vise à accroître les connaissances sur la maladie, à développer des produits innovants pour son contrôle (diagnostic, vaccins), des outils pour améliorer l'analyse des risques et la biosécurité des exploitations, ainsi que l'acceptation sociale des programmes de contrôle.  La tuberculose animale affecte principalement l'économie des zones rurales en raison des mesures appliquées pour son contrôle, telles que les restrictions de mouvement dans les exploitations touchées ou les restrictions de commercialisation de certains produits. Par conséquent, les entreprises dédiées à la production de bétail seront les principaux bénéficiaires des résultats du projet.

RÉALISATIONS OBTENUES

Les profils de biosécurité d'exploitations bovines représentatives ont été caractérisés, ce qui constitue la première étape du développement d'une application permettant d'évaluer l'analyse du risque de tuberculose de chaque exploitation.

Les faiblesses et les forces du système de communication dans les programmes actuels d'éradication de la tuberculose bovine ont été identifiées afin de développer des stratégies de communication et de formation pour assurer la participation et l'engagement des éleveurs et des vétérinaires dans les programmes.

L'infection et la transmission de la tuberculose chez les campagnols ont été caractérisées à un niveau expérimental afin d'évaluer leur rôle de récepteur de la maladie dans les environnements d'élevage.

L'efficacité d'un complément alimentaire pour contrôler l'infection par la tuberculose dans les élevages de chèvres a été évaluée.

De nouveaux outils de diagnostic moléculaire de la tuberculose ont été mis au point et des espèces mycobactériennes susceptibles d'interférer avec l'immunodiagnostic de la tuberculose ont été identifiées.

Un autovaccin de preuve de concept a été testé avec succès chez la chèvre, démontrant son efficacité contre la progression de l'infection tuberculeuse.

Période de réalisation

de octobre-2019 à mai-2022

Coût total prévu

913 531,83 €

FEDER approuvé

593 795,20 €

Bénéficiaires

Chef de file (premier bénéficiaire)

INSTITUT DE RECERCA I TECNOLOGIA AGROALIMENTÀRIES

Autres bénéficiaires:

ECOLE NATIONALE VETERINAIRE DE TOULOUSE, Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, NEIKER-Instituto Vasco de Investigación y Desarrollo Agrario S.A., UNIVERSITAT AUTÒNOMA DE BARCELONA,

Tarragona Barcelona Girona La Rioja Andorra Zaragoza Lleida Huesca Pyrénnés Orientales Araba/Ávala Navarra Ariège Gipuzkoa Bizkaia Pyrénnés Atlantiques Hautes Pyrénnés Haute Garonne

PLUS GRAND DÉFI AFFRONTÉ

Collaboration avec les agriculteurs pour développer des innovations en matière d'analyse et de communication des risques.

GALERIE D’IMAGES

PRÉFÉRENCES DE CAPITALISATION

COMMUNICATION

Présentation du projet INNOTUB pour l'événement de Bilbao

Apparitions dans les médias :

Matériels de communication :

PRINCIPES HORIZONTAUX

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le projet vise à améliorer la santé de l'élevage, à contribuer au développement socio-économique de cette activité et à renforcer ainsi la cohésion sociale dans les zones rurales, à éviter leur abandon et à faciliter l'intégration des groupes vulnérables sur le marché du travail régional. En outre, étant donné que l'activité du secteur primaire est essentielle à la conservation des écosystèmes naturels et du paysage, étroitement liée et dépendante de l'utilisation du sol, le projet contribue à l'objectif de la Commission de promouvoir la conservation, la protection et l'amélioration de la qualité de l'environnement, en améliorant la santé, et donc la durabilité, de l'élevage dans la région transpyrénéenne, qui est principalement extensif et basé sur l'utilisation des pâturages.

ÉGALITÉ DES CHANCES ET NON-DISCRIMINATION

Le site web et les applications du projet ont été conçus pour faciliter l'accès à tout utilisateur et avec des options de participation et d'interaction avec eux.

ÉGALITÉ DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES

Une utilisation sexiste et discriminatoire du langage et des images a été proscrite dans la documentation, le matériel graphique et les actions de communication et de diffusion réalisées (site web, images associées aux publications ou aux communiqués de presse). Les équipes de travail de tous les partenaires du projet ont assuré une participation égale et équitable de personnel de recherche et de personnel technique de sexe féminin, masculin ou non-binaire.