­

ARDI

Innovation

Innovation

Recherche

Recherche

Développement technologique

Développement technologique

Imagen ARDI

DESCRIPTION DU PROJET

Les races autochtones d?ovins laitiers des Pyrénées (ROLP), Latxa, Manech, et Basque-Béarnaise, possèdent une haute valeur économique et sociale. Leur capacité de survie est menacée par la présence d?autres races plus productives mais avec des systèmes de production beaucoup plus intensifs. ARDI établira une synergie entre les différents programmes de sélection qui ont coexistés durant plus de 40 ans, créant un organisme que procure une couverture et permette d?organiser la meilleure génétique des ROLP de manière conjointe et avec un aspect transfrontalier.

Il y a ainsi du progrès dans la gestion commune des programmes d?amélioration génétique, pour augmenter la compétitivité des ROLP et renforcer son implantation et exploitation.

De plus, ARDI développe des actions transfrontalières de recherche, développement et d?innovation comme la réalisation d?une valorisation génétique transfrontalière et l?étude conjointe d?aspects toujours pas abordés dans aucun des schémas.

Le projet aborde aussi la recherche sociologique et participative pour tenir en compte de manière plus directe et précise les intérêts des éleveurs.

RÉALISATIONS OBTENUES

Actions techniques de valorisation transfrontalière et d’évaluation de méthodologies comme le “Test-day” qui consiste à identifier les animaux que répondent au mieux aux changements climatiques.

Renforcement des liens entre les races ovines, grâce à l'échange de matériel génétique.

Organisation de réunions conjointes avec les éleveurs des deux côtés des Pyrénées.

Connexions génétiques entre les animaux des deux races par l'échange de matériel génétique (doses de sperme) pour le bon déroulement d'un programme d'amélioration conjoint entre Latxa et Manech.

Percée dans la mise en œuvre de la sélection génomique (moyen d'évaluer le potentiel héréditaire d'un animal) dans la race Latxa.

Renforcement de l'établissement du schéma génomique (en étudiant les modèles d'hérédité, on peut établir l'ordre relatif et l'emplacement des marqueurs génétiques dans un chromosome) dans la race Manech.

Avancement des programmes d'élevage dans les deux races ovines afin de pouvoir choisir les meilleurs animaux : jusqu'à présent, ce choix se faisait par le biais de modèles mathématiques qui prenaient en compte les données de production et les données généalogiques. La nouvelle méthodologie (sélection génomique) inclut des informations provenant du propre ADN des animaux et rend le choix des animaux beaucoup plus précis.

Des travaux conjoints ont également été réalisés sur la standardisation de la morphologie mammaire et des caractères de qualification morphologique et sur de nouveaux caractères tels que le parasitisme, la longévité fonctionnelle et la robustesse.

Création d'un groupement transfrontalier entre les éleveurs de Latxa et de Manech pour continuer à travailler ensemble et évoluer vers une gestion commune des programmes d'amélioration génétique du Latxa et du Manech. Le groupement s'appelle ARTALDEAN et a la forme juridique d'un GEIE (groupement européen d'intérêt économique).

Période de réalisation

de décembre-2017 à novembre-2021

Coût total prévu

1 155 072,80 €

FEDER approuvé

750 797,33 €

Bénéficiaires

Chef de file (premier bénéficiaire)

NEIKER-Instituto Vasco de Investigación y Desarrollo Agrario S.A.

Autres bénéficiaires:

Ardiekin S.L., Institut National de Recherche Agronomique, Centre Départemental de l’Elevage Ovin, Asociación de Criadores de Ovino de raza Latxa de Navarra, Institut de l’Elevage,

Tarragona Barcelona Girona La Rioja Andorra Zaragoza Lleida Huesca Pyrénnés Orientales Araba/Ávala Navarra Ariège Gipuzkoa Bizkaia Pyrénnés Atlantiques Hautes Pyrénnés Haute Garonne

PLUS GRAND DÉFI AFFRONTÉ

Implantation de stratégies d’innovation.

GALERIE D’IMAGES

PRÉFÉRENCES DE CAPITALISATION

COMMUNICATION

Présentation du projet ARDI pour l'événement de Bilbao

PRINCIPES HORIZONTAUX

ÉGALITÉ DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES

Les entreprises et organisations qui collaborent pour le projet tiennent en comptent, dans leur réglementation du travail, les spécificités pour la conciliation de la vie personnelle.